Bibliothèque théâtrale

Pour les amateurs ou les professionnels du théâtre à la recherche d’une pièce à monter, Jean-Pierre Martinez a fait le choix d’offrir les textes de toutes ses comédies en téléchargement gratuit. Pour obtenir l’autorisation de jouer une pièce et s’acquitter des droits d’auteur liés à sa représentation, il est nécessaire de contacter la SACD.

La Comédiathèque

Comédies pour 2
Comédies pour 3
Comédies pour 4
Comédies pour 5
Comédies pour 6
Comédies pour 7 à 8
Comédies pour 9 à 10
Comédies pour 11 à 13
Comédies pour 14 et +
Comédies à sketchs
Monologues
Comédies courtes
Comédies Café Théâtre
Comédies pour ados
Comédies Cultes
Femmes seulement
Hommes seulement
Inédites à la scène

Autorisations et droits d’auteur

Vous êtes une compagnie amateur ou professionnelle, française ou étrangère, cliquez sur le logo SACD pour obtenir l’autorisation de jouer et connaître le barème des droits d’auteur pour votre spectacle : 

Comédiathèque théâtre pièces télécharger textes gratuit

Tous ces textes sont en téléchargement libre. Leur lecture est donc gratuite. Les droits de représentation, cependant, juste rémunération du travail de l’auteur, sont une obligation légale. Toute représentation non autorisée par la SACD est considérée comme interdite, et pourra être annulée le jour-même du spectacle. Les représentations contrevenantes ayant déjà eu lieu feront l’objet d’une régularisation assortie de pénalités.

***

Pour tous ceux qui préfèrent lire ces œuvres sur un support traditionnel, la Comédiathèque propose en partenariat avec The Book Edition une édition livre de chaque œuvre.

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale Guy Parigot | ADEC – Rennes

adec-theatre-amateur.fr/bibliotheque-theatrale-guy-parigot

théâtre | La Bibliothèque

www.la-bibliotheque.com/decouverte/theatre/

FNCTA : la fédération de théâtre amateur : Les centres de ressources …

www.fncta.fr/repertoire/list_ressources.php

 

Bibliothèque théâtrale de l’ACTA 82

Théâtre du Moulin – Bibliothèque théatrale – Toul

https://www.theatre-du-moulin-toul.fr/bibliothèque-théatrale/

Bibliothèque théâtrale – Théâtre amateur en Mayenne

https://theatreamateurmayenne.org/bibliotheque-theatrale/

Bibliothèque théâtrale – Saint-Brieuc – Les Médiathèques de la Baie

https://mediathequesdelabaie.fr/index.php?option=com…view…

Annuaire | Bibliotheques | Bibliotheque De La Digue … – Toulouse

www.crl-midipyrenees.fr › Annuaire › Bibliotheques

Bibliothèque théâtrale Guy Parigot – Rennes

www.unidivers.fr/lieu/bibliotheque-theatrale-guy-parigot/

La Comédiathèque et Libre Théâtre vous recommandent ce spectacle

La Troupe de l’Épée de Bois nous propose dans son superbe et chaleureux théâtre à La Cartoucherie de Vincennes une interprétation très originale d’Ubu Roi.

L’œuvre d’Alfred Jarry est une parodie délirante des grandes tragédies de Shakespeare. Le metteur en scène Antonio Diaz-Florian accentue ce parti pris comique en se jouant aussi des conventions théâtrales pour mettre en évidence leur côté factice. Comme sur un théâtre de tréteaux ou même à Guignol, la violence tragi-comique de cette pièce inclassable (la mort, le sang, les batailles, les tortures…) est ainsi exprimée sans aucun souci de réalisme, avec le seul concours de quelques accessoires symboliques. Le jeu volontairement outré des comédiens contribue à créer cette distance ironique entre la magie du théâtre et la réalité qu’elle évoque.

La pochade d’Alfred Jarry est ici épurée pour en faire ressortir la dimension politique et esthétique. Cinq comédiens seulement interprètent tour à tour les innombrables personnages de cette comédie, et les extravagants décors de la pièce (palais royal, champs de bataille, grotte, navire…) sont suggérés en ombres chinoises derrière un drap blanc. Une poésie cruelle naît de cette atmosphère à la fois enfantine et bouffonne.

Antonio Diaz-Florian joue un Père Ubu très touchant par son humanité, malgré sa folie meurtrière. Graziella Lacagnina est une Mère Ubu tout aussi grotesque mais bien plus manipulatrice. Emmanuel Georges, Mario Lopez et Carola Urioste, tels des transformistes, enchaînent les autres rôles avec énergie et virtuosité.

Enfin, on ne peut qu’être impressionné par l’engagement total et l’humilité absolue de cette troupe qui, quelques secondes avant la représentation, en costume de scène, sert les spectateurs dans ce magnifique bar en bois qui ressemble déjà tant à un décor de théâtre, et qui dès la fin des applaudissements se tient au garde à vous à la sortie de la salle pour répondre aux éventuelles sollicitations du public. Une éthique artistique qu’on aimerait retrouver plus souvent au théâtre, et qui donne aux spectateurs à l’issue de la représentation l’impression non seulement d’avoir assisté à un magnifique spectacle, mais d’avoir participé à une aventure humaine.

Courez voir cette très belle mise en scène d’Ubu Roi qui, ultime provocation, ne se joue que le lundi soir, alors que les autres théâtres font relâche.

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

Bibliothèque théâtrale

C’est à voir au théâtre

Les films à voir… ou à éviter

LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNEIJDER. Un grand film ! Contrairement à ce que la bande annonce pourrait laisser penser, il ne s’agit nullement d’une petite comédie à la française taillée sur mesure pour un Thierry Lhermitte ayant passé l’âge de jouer les jeunes premiers. Un sujet poignant, un scénario soigné, une photo magnifique… Certes, la performance du comédien principal, qui parvient facilement à nous faire oublier le Spendid, fait beaucoup pour le succès du film. Mais les personnages secondaires sont tous très bien dessinés, et l’histoire qu’on nous raconte est d’entrée passionnante, même si le réalisateur prend tout son temps pour nous la raconter. Bref, un film à la fois profond et sophistiqué, tout en restant drôle et émouvant. Un film tout simplement bien fait sur un sujet romanesque (le scénario est tiré d’un roman). À voir absolument !

 
MA LOUTE. Un film qui n’atteint certes pas la perfection dans le scénario et les dialogues, mais qui rappelle joyeusement la liberté créatrice du cinéma de Buñuel en nous brossant une peinture surréaliste, féroce et désespérément drôle des rapports de classes. Un sujet toujours d’actualité. À ne pas manquer.

CHALA, UNE ENFANCE CUBAINE. À travers le regard d’un enfant à la dérive, et celui d’une enseignante exemplaire tentant de le sauver du naufrage malgré le déterminisme social et les pesanteurs d’un système à bout de souffle, la peinture sans concession d’une société cubaine s’ouvrant enfin à l’autocritique. À voir absolument au cinéma en ce moment.

LES HABITANTS… ou le mythe de l’objectivité au cinéma. Prenez des gens au hasard dans la rue, un peu partout en France, et invitez-les à poursuivre leurs banales conversations dans une caravane munie d’une caméra de surveillance. Vous obtiendrez près de deux heures après un film… absolument chiant. Non, le bavardage des « gens » (et pas davantage celui des « petites gens ») n’est pas passionnant par définition. Si Depardon voulait le démontrer avec cette sorte de peep show à l’envers (c’est ici le badaud qu’on donne à voir sans qu’il ne dévoile rien d’intéressant), c’est tout à fait réussi. Pour le reste, je vous déconseille d’entrer dans cette caravane, au risque d’en sortir avant la fin de la bande, et plutôt frustré.

VENDEURS : Un VRP d’élite en fin de carrière se voit contre toute attente en position de transmettre à son fils les secrets d’un métier qu’il ne souhaite à personne. Malgré quelques faiblesses dans le scénario qui aurait peut-être gagné à opter franchement pour le drame, à voir pour la performance d’acteur de Gilbert Melki, aux faux airs d’Al Pacino fatigué dans cette version un peu trop optimiste de la vie et la mort d’un commis voyageur.

LE BOIS DONT LES RÊVES SONT FAITS. Avec ce titre shakespearien, Claire Simon nous brosse un tableau à la fois poétique, tragique et profondément humain de ce microcosme qu’est le Bois de Vincennes. Contrairement à Depardon avec ses ternes « habitants », elle nous dévoile une galerie de personnages atypiques hantant cette forêt utopique, plantée comme une oasis au milieu d’un désert urbain surpeuplé. À voir absolument.

L’AVENIR… un film avec Isabelle Huppert dans son rôle de prédilection. C’est semble-t-il l’unique argument de ce chef d’oeuvre dont on pourrait résumer ainsi le pitch : une prof de philo en fac un peu coincée est quittée par son mari, lui-même prof de philo en fac et tout aussi coincé mais qui a une maîtresse. Elle prend plutôt ça du bon côté mais se demande quand même ce qu’elle va bien pouvoir faire de sa nouvelle vie (la réponse étant apparemment : rien). Ce mélodrame bourgeois fleurant bon les années 70 est un telle accumulation de clichés (sans nous épargner la bande d’étudiants gauchistes forcément allemands adeptes du retour à la terre et vaguement tentés par l’action directe) qu’on ne parvient même plus à savoir dans quels films on les a déjà vus. À éviter absolument. C’est en tout cas mon avis et je le partage.

Librairie théâtrale achat livres en ligne

Librairie théâtrale achat livres en ligne

Librairie théâtrale achat livres en ligne

Librairie théâtrale achat livres en ligne

Librairie théâtrale achat livres en ligne

Librairie théâtrale achat livres en ligne