Signatures

Un homme et une femme sont assis à une table face au public, chacun devant une pile de livres, comme pour une séance de dédicace. Le titre du livre de lhomme est Mémoires dun tueur à gages, celui du livre de la femme Mémoires dune call-girl.

Lui – Tu aurais pu au moins trouver un autre titre…

Elle – Pourquoi moi ?

Lui – Parce que moi, j’ai vraiment été un tueur à gages !

Elle – Qu’est-ce que tu en sais ? J’ai peut-être été call-girl, moi aussi…

Lui – Cest ça, oui.

Elle – Et puis qu’est-ce qui me prouve que tu as vraiment été un tueur à gages ?

Lui – Quoi quil en soit, cest moi qui ai eu lidée décrire mes mémoires en premier.

Elle – On verra bien lequel de nos deux livres se vend le mieux.

Un temps.

Lui – Pour linstant, il ny a pas grand monde.

Silence.

Elle – Tu l’as lu, au moins ?

Lui – Quoi ?

Elle – Mon bouquin !

Lui – Non. Tu ne crois pas que je vais lacheter, quand même.

Un temps.

Elle – Allez, je ten fais cadeau.

Lui – Tu parles dun cadeau. Ça ne se vend pas, de toute façon.

Elle – Tiens, je te fais même une dédicace.

Elle marque quelques mots sur la page de garde et signe. Il prend le livre et lit la dédicace.

Lui – Cest gentil…

Elle – C’est ce que je pense. Et toi ?

Lui – Quoi, moi ?

Elle – Tu me le dédicaces, ton livre ?

Il prend un livre sur la pile et lui fait une dédicace. Il lui tend le livre, et elle louvre.

Elle – Cest gentil aussi…

Lui – Mais moi je ne le pense pas… (Elle se renfrogne.) Mais si, tu es bête !

Chacun se met à lire le livre de lautre.

Elle – Cest curieux. Après toutes ces années de vie commune, jai limpression quon na pas vécu la même vie.

Lui – Oui, jai exactement la même impression…

Elle – La tienne a lair passionnante.

Lui – Moins que la tienne.

Elle – En fait, on aura vécu ensemble une vie passionnante… mais pas la même.

Lui – Au moins, on aura des choses à se raconter jusquà la fin de nos jours.

Elle – Oui…

Musique.

Noir