Caverne préhistorique

La préhistoire est une période mythique. Par définition, on n’a aucune trace écrite des événements qui se sont déroulés à l’époque des « hommes préhistoriques », qui en eux-mêmes portent le mystère d’une humanité en gestation. Aujourd’hui, on distingue catégoriquement ce qui est humain de ce qui ne l’est pas. On a donc du mal à imaginer une humanité en devenir, encore proche de l’animalité. A fortiori on peine à concevoir que plusieurs espèces humaines aient pu cohabiter, avant que l’une d’entre elles ne l’emporte, pour rester seule représentante de la famille des hommes.

Plus loin encore dans le passé, on ne peut pas envisager comme vraiment réelle une planète sans homme, peuplée de créatures qui, pour avoir totalement disparu, nous apparaissent comme fantastiques par leur dimension, leur apparence ou leur férocité. Avant l’apparition de l’homme, la Terre nous apparaît comme une autre planète. Sans la conscience, le regard et le témoignage direct de l’Homme, le passé ou l’avenir lointain du monde devient une réalité abstraite à reconstruire ou à imaginer, pour ne pas dire une science-fiction.

Depuis Platon, la caverne a très rarement été le décor d’une comédie philosophique pour le théâtre. Dès qu’il y a vie en société, pourtant, il y a matière à comédie. Les hommes (et les femmes) préhistoriques ne pouvaient pas être en reste…

Au répertoire de La Comédiathèque

PRÉHISTOIRES GROTESQUES