Commissariat

Supposément lieu d’ordre et de maintien de l’ordre, le commissariat peut servir de décor à une comédie quand le désordre s’en empare, quand les flics sont des ripoux et quand les enquêtes tournent à l’absurde

Si à ce jour seulement deux comédies de Jean-Pierre Martinez ont pour décor un commissariat, nombre des pièces de son répertoire, sur fond de comédie policière, mettent en scène de drôles d’enquêtes, conduites par de drôles de flics, devenus des personnages récurrents (Ramirez, et son adjoint Sanchez).

***

Au répertoire de La Comédiathèque

RÉVEILLON AU POSTE

FLAGRANT DÉLIRE